santé mentale emplois nyc https://pilulesfrance.com/dysfonction-erectile/cialis-sur-internet/ où puis-je acheter des pilules abortives

L'API Web SQL en HTML5

Introduction

L'API Web SQL permet de créer une base de donnée, ajouter une table, etc. enfin bref d'avoir une base de données utilisable via le navigateur. Le navigateur fournissant la gestion de base de données, elle peut être accessible en mode "offline" (en mode deconnecté).

Ouvrir une connection

Pour ouvrir une connection vers la base de données, on exécute le script suivant: if(window.openDatabase){ db = openDatabase(nom_de_la_base_de_données(string), version_de_la_base_de_données(string), commentaire_de_la_base_de_données(string), la_taille_estimé(entier), callback(function) ); }

Il faudra lui spécifier une taille estimée d'au moins 2000000 octets sinon une Exception de type INVALID_STATE_ERR sera levée.

Exemple ouverture d'une connection vers une base de données:

var db; if(window.openDatabase){ db = openDatabase('ma_base', '1.0', 'database', 2000000); }

Une base de données étant créée, on peut ajouter une fonction de callback permettant par exemple de vérifier la version de la base de données et ainsi de la modifier:

var db; if(window.openDatabase){ db = openDatabase('ma_base', '1.0', 'database', 2000000, function(db){ db.changeVersion('', '1.0', function (t) { t.executeSql('CREATE TABLE table1 (id, name)'); }, error); }); }

la fonction changeVersion() permet donc d'effectuer des modifications si le numéro de version a changé.

db.changeVersion( ancien_numero_de_version(entier), nouveau_numero_de_version(entier), callback_succces(function), callback_erreur(function) );

Pour connaitre la version de la base de données, il faut utiliser la propriété version:

alert(db.version);

Créer une table dans la base de données

Une fois la connection établie, on va créer une table. Cela se fait via transaction() ou readTransaction().

  • transaction() : pour un mode lecture/ecriture.
  • readTransaction() : pour un mode lecture uniquement.

Ces 2 methodes prennent les mêmes arguments:

db.transaction( callback_de_la_transaction (function), callback_erreur_de_la_transaction (function), callback_de_succes_de_la_transaction optionnel(function) );

Dans notre cas de création de table, nous utiliserons transaction().

function onError(e){ alert(e.message); } db.transaction(function(tx) { tx.executeSql("CREATE TABLE TableTest (id REAL UNIQUE, text TEXT)", [], function(tx){ log.innerHTML = '<p>Table1Test created!</p>'; }, onError); });

executeSql() permet d'exécuter une requète SQL sur la base de données.

Exemple de requête SQL

Explication de executeSql(): executeSql( requete_sql (string), arguments, callback_de_succes(function), callback_erreur(function) );

Voici un exemple permettant de comprendre l'utilisation de executeSql().

Exemple SELECT

db.readTransaction(function (t) { t.executeSql('SELECT title, author FROM docs WHERE id=?', [id], function (t, data) { for(var i = 0; i < data.rows.length; i++){ document.getElementById('log').innerHTML = data.rows.item(i).title + ' ' + data.rows.item(i).author; } }); });

Le code ci-dessus presente 2 propriétés de l'objet rows:

  • length : permet de connaitre le nombre de résultat de la requete.
  • item(index) : retourne le objet de résultat de la requête à l'index index(pointeur dans les resultats).

Exemple INSERT

Si la requete est un INSERT, on pourra utiliser d'autres propriétés, par exemple:

  • insertId : retourne le dernier ID inséré dans la table lors d'un INSERT.
  • rowsAffected : retourne le nombre de résultats affecté par la requête.
tx.executeSql( 'INSERT INTO foo (id, text) VALUES (?, ?)', [id, userValue], onSuccess, onError );

Le ? est remplacé par les valeurs du deuxième argument de executeSql().

Visualiser sous Chrome la base de données

Pour visualiser la base de données sous chrome, il suffit de se rendre dans les "outils de développement" dans l'onglet "Storage":

Visualiser sous Chrome la base de données

Conclusion

Que faire après tout ça?

Il vous suffit d'apprendre le SQL (pour ceux qui ne connaissent pas) et commencer à développer des applications utilisant le webSql.

La gestion de la base de données par le navigateur permet dorénavant aux développeurs de gérer directement sur la partie cliente la gestion des données sans faire de requête au serveur. Il ne le fera qu'une seule fois quand il voudra par exemple enregistrer les résultats sur la base de données du serveur. Celui ci est donc soulagé en nombre de requête.

De plus si la connection à internet s'interrompt, l'utilisateur peut toujours enregistrer dans la base de donnée du navigateur et quand la reconnection sera effectuée alors l'application sauvegardera les données sur le serveur.

Pour vérifier sous chrome, allez dans les "outils de développement" puis dans l'onglet "Storage".

retourner en haut de la page